Relations mémoire et émotions avec les Post-it

vendredi 26 juillet 2013 par Pierre Mongin
  • Dans son livre Brain rules, John Medina décrit la relation scientifique entre les émotions et la mémoire.
  • Les événements portant une charge émotionnelle persistent beaucoup plus longtemps dans nos mémoires et on peut se les remémorer plus précisément que les souvenirs neutres. Que se passe t-il exactement dans notre cerveau ? Le responsable est le cortex préfrontal, la partie singulièrement humaine du cerveau qui régit les "fonctions exécutives " comme la résolution de problèmes, le maintien de l’attention et l’inhibition des pulsions émotionnelles. Si le cortex est le PDG, le gyrus cingulaire est son assistant personnel. L’assistant offre au président certaines fonctions de filtrage et apporte une aide pour les téléconférences avec d’autres parties du cerveau-tout particulièrement l’amygdale, qui aide à créer et réguler les émotions. L’amygdale est pleine à craquer de dopamine, un neurotransmetteur qu’elle utilise comme un assistant utiliserait des Post-it. Quand le cerveau détecte un évenement émotionnellement chargé, l’amygdale libére de la dopamine dans le système. Comme la dopamine facilite grandement la mémorisation et le traitement des informations, c’est un peu comme si l’on écrivait "souviens toi de ça" sur le Post-it. Quand le cerveau colle un Post-it chimique sur une information donnée, cette information est traitée de manière plus robuste.
  • C’est ce que nous voulons tous, aider notre mémoire pour nous souvenir de ce que nous voulons faire, agir, influencer...
  • La raison fondamentale de l’imbrication entre mémoire et émotions est notre survie. Sinon, nous serions condamné à répéter nos erreurs en permanence.
  • D’où la raison de notre utilisation croissante des Post-it !

Accueil | Contact | Plan du site | Mentions légales | Statistiques du site | Visiteurs : 889 / 735407

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Post-it et Kanban personnel   ?

Creative Commons License